Appeal for the construction of the six month long AlterExpo (eng) // Appel pour la construction de six mois Alter Expo (fr)

ENGLISH

Appeal for the construction of the six month long AlterExpo

Expo isn’t an event. Expo is a government model, an accellerating device that renews the neo-liberal system by taking advantage of the retorical “crisis-opportunity-growth”. The logic of this exception was created in order to arrive to new frontiers of speculation, standardizarion, normalization, and, for us, insecurity, exploitation, misery, and poverty.

Expo will be inaugrated on May 1st, 2015, but it’s already started some time ago: unpaid or “volunteer” working contracts (and even contracts starting from 1 euro an hour) have already began to be approved by the JobsAct. Their “benefits” and cuts to construction workers and building speculators have already authorized the facilitation of Piano Casa, in which necessities of gentrification have advanced the embarassing Art. 5 that denies housing, water, electricity, gas, school, and basic health care to occupants in need.

Their “Expo School” and “Expo University 2015” have helped create the blueprint for the Buona Scuola (or Good School) and new reformational ideas that are more or less given legal status in the teaching world, where the conception of educational institutions such as unqualified labor reservoirs and low cost businesses, which always more and more individualistic and lacking any cultural aspiration are definitively sanctioned.

Handfuls of these institutions have already grown, large quantities of (our) money that’s already ended up in the pockets of the chaste.

The real battle of the city of Milan and, even more so, the whole of Italy have already been resisting and contrasting all of this for a long time: we will resist Expo every time the “no canal” disassemble the waterway network causing delayed work; every time those committed to help those living in the crisis stop an eviction or evacuation or resist the blows against those fighting the war on poverty by creating accessible public housing zones; every time the collectives in schools and universities affirm loudly “I will not work for free for the Expo” or “I don’t study for Expo”; every time producers or solidarity and popular purchasing groups organize “off market” markets; every time the liberty of these subjects are considered partisians against controlled brands or commodification.

May first will be the inauguration of the Expo, but nothing begins and nothing finishes on this day. In these next six months the Expo “device” will unfold, embassies will speak, the gleaming multinational stands of those such as Coca Cola, Nestlé, and Monsanto will boast about “nourishing the planet”, the announced gay street will construct the stereotype of a brand identity, functioning only to maintain subordination and logics of the market.

In these next six months the Expo model will spread out its tenticles over our life that’s to come.

And it wont be a good life for us who pay the price by being part of the 1%, who do so well at organizing the privileges we have in mind.

The challenge begins with the real fights that have battled against every face of the “expo model”, from mutualistic experiences and active solidarity, practicing daily alternative possibilities in order to deter the neo-liberal device that claims to govern every aspect of our lives through a catalyst of experiences and rebel subjectivity.

Starting from the necessary and useful NoExpo complaint, which for years has been a voice heard and was the first to aim attention toward the looting and malfeasance (or incorporation) in light of the grand event, we have the be able to take advantage of these six months, as an extra occasion to do what we do every day but with even more strength: constructing territories resistant to neo-liberalism and their logic.

The proposal? AlterExpo – a six month long iniziative, workshops, conflict, attacks, and the construction of another possible model, another possible Expo, another possible world, another possible way of life.

Replacing the bafoonery of the “map of Milan” heralded by the institutions that will submerge themselves in redicule.

“We can do it” is the idea we have to keep in mind.

From Milan to the rest of Italy, all of Europe and, rhetorics aside, the whole world, it’s possible to live differently and live well, conquering everything city by city, fight by fight, territory by territory,

Unfolding our power as much as possible, beginning with what we’ve already been able to construct in the past years.

From the movements fighting for the rights to housing, to the student and university collectives, from the networks of producers, distributors, farmers, and the subjects that propose to actually “nourish the planet”. From LBGTQI subjects, and communities or collectives fighting against environmental devastation, the harmful and damaging “grande opere” buildings, to cyber resistance.

Beginning with workshops that we will create and encourage, leading to the subjectivity that we contribute to come alive, we propose to construct these six months of AlterExpo.

We will create a calendar that will articulate a variety of different themes that we’ve been working on.

We’ll develop a capacity to speak out during these next six months, already identifying the mobilizations and initiatives that could be created through different realities, national or international, that develop an intervention in the varied fields.

One month of living, one month of knowing, one month of nourishing, one month of freedom, one month of communities resisting against these large temporary works, and one month of mutualism and solidarity is just an example.

All of this will serve not to pretend that this enourmous led movement and subjectivity in battle will be compressed into a handful of hours. We have the possibility to draw out the initiative during a six month time frame, accumulating strength and intertwining one idea with another, constructing that complexity of a series of alternatives to the Expo model proposaled, the model that we’ve been questioning for a long time, but beginning with the fight in general and in the center.

Of course the days surrounding the inauguration of Expo mobilizations are important and the initiatives will continue and multipy, also respond to a Mayday provocation inherent to the choice of the date in which the initial whistle is to be blown.

These days will be an occasion of a comune construction and launch of the proposal, but in the course of the coming months we will take the time to measure our capability in taking charge of political discouse and real impact.

It’s this that we have to look at and it’s this that we have to try and feed from now on, even before May 1st.

To unfold our power as much as possible, in order to not be on fire in one day and burnt out the next, but to constantly continue to feed the fire.

We also propose a web platform (other than Franceschini’s verybello.it!) in order to provide visibility to every cultural iniziative, whether conflictual, political, artistic, and social, meeting together as a comune conducting wire that proposes the fight against the Expo model in Milan, Italy, Europe and the world.

We would like to use these six months to share the possiblity to open up, meet, and construct a strong and ethical political image, being able to mobilize ourselves in as many as possible, in order to free ourselves from neo-liberal diktat, to live without it and live better, but really.

 

!WORK IN PROGRESS! TIMETABLE #ALTEREXPO!

MAY:

From April the 30th to MAy the 3rd, international mobilitation days in occasion of  the big event launch

> April 30th: international demonstration at 9,30, piazza Cairoli

> May 1st: MayDay! #yesmayday  #noexpo! h.15, piazza 24 Maggio

> May 2nd:  widespread mobilitations in town  

> May 3rd: general assembly of movements fot launching the six month of Alter Expo, and more!

Read the citizen appeal from the “No Expo behaviour” network

[Leggi l’appello cittadino della rete Attitudine No Expo]

JUNE:

>  Right to housing and to the city : national mobilitations day in Milan[resta aggiornato su abitarenellacrisi.org]

JULY:

>   food Autodetermination, feed the planetout of  Expo and Market: national initiatives days from the networks Spazio Fuori Mercato and Genuino Clandestino [resta aggiornato su genuinoclandestino.noblogs.org]

AUGUST:

> #OccupyEstate! The social spaces andcultural alternatives summer, no in holidays but against the crisis, Expo and austerity, stay tuned!

SEPTEMBER:

> september 5th, AbbaCup! sport day and big concert,  all mixed and antiracist! [resta aggiornato su abbavive.blogspot.it]

OCTOBER:

> Schools and universities in movement, knowledges and skills valued for all, no for a few profits. Our “Good Shool” : mixed, free and of high quality and solidarity. [resta aggiornato su www.cantiere.org/studenti o partecipa alle assemblee del coordinamento dei collettivi studenteschi tutti i mercoledì alle h.15 @cs Cantiere e del Cut_collettivo Universitario the Take, tutti i mercoledì h.17,30 @Statale fdp]

 

 

——————————————————————————————————————————————————————————-

FRANCAIS

Appel pour la construction de six mois Alter Expo

 

L’Exposition Universelle 2015 à Milan n’est pas un évènement. Expo est un modèle de gouvernement, un dispositif d’accélération par lequel le système néolibéral se rénove en exploitant  la rhétorique Crise-Opportunité-Croissance ainsi que la logique de l’exception pour atteindre de nouvelles frontières de spéculation, de normalisation et, pour nous, de précarité, d’exploitation, de misère et de pauvreté.

Expo sera inaugurée le 1er Mai 2015 bien qu’en réalité elle ait déjà commencé : les contrats de travail gratuit ou de “volontariat” (mais également ceux payés 1euro par jour) ont déjà ouvert la voie à l’approbation du JobsAct (qui entend facilités d’actions et de directives mais aussi dégrèvements d’impôts pour les constructeurs et grands propriétaires immobiliers). Cela a aussi facilité le Piano Casa dont les « nécessités » de gentrification ont anticipé l’article 5 de cette loi, honteux, qui refuse la résidence, l’accès à l’eau, au gaz, à l’école et à la santé de base aux occupants par nécessité (autrement dit à qui se retrouve à occuper un logement après avoir perdu son travail ou ne pouvant plus payer son loyer).

Avec des propos tels que « l’école pour l’Expo » et « les universités pour l’Expo 2015 », ils ont aidé la rédaction de la « Buona Scuola »[1]  et des nouvelles idées de réforme plus ou moins formalisées dans le monde de l’éducation, qui sanctionnent définitivement la conception des lieux de formation en les transformant simplement en des réservoirs de main d’œuvre déqualifiée et à bas coût pour les entreprises, toujours plus individualistes et vides de toute aspiration culturelle.

Déjà de nombreux pots de vin ont été effectués, beaucoup d’argent (le notre !) a fini dans les poches de la caste politique. Les réelles luttes de la ville de Milan, et plus généralement du pays, résistent déjà en affirmant de manière claire : résistance à Expo à chaque fois que les « no canal »[2] démontent les réseaux d’eau pour retarder les travaux, résistance à Expo à chaque fois que les comité pour de droit au logement et à la ville stoppent une expulsion et résistent aux coups de la guerre déclarée contre les pauvres en construisant des quartiers en lutte ; résistance à Expo à chaque fois qu’au sein des écoles ou des universités les collectifs affirment avec virulence « Moi je ne travaille pas gratis pour Expo » ou « Moi je n’étudie pas pour Expo » ; résistance à Expo à chaque fois que des producteurs et des groupes d’acquisitions solidaires et populaires organisent des marchés « en dehors du marché » ; résistance à Expo à chaque fois que la liberté des corps et l’autodétermination sont posées comme des instances partisanes contre les étiquettes de contrôle et de marchandisation.

Expo sera donc inaugurée le 1er Mai, mais rien ne commence et rien ne finit le 1er Mai !

Les six mois qui suivront seront ceux où le dispositif Expo pourra se déployer, où les ambassadeurs parleront, où les stands luisants des multinationales comme Coca Coal, Nestlé et Monsanto se vanteront de « nourrir la planète », où la « gay street » annoncée construira le stéréotype de l’étiquette identitaire, uniquement fonctionnelle à entretenir la subordination et les logiques de marché.

Les six mois successifs d’Expo seront ceux où le modèle Expo déploiera ses tentacules sur notre vie future. Notre vie qui devrait alors selon ce modèle suivre les mécanismes d’Expo révélant toujours plus clairement l’enrichissement extrême et intolérable du 1% de la population qui construit ses privilèges sur le dos des 99% restants.

Le défi est alors de partir des luttes réelles qui ont combattu chaque facette du « modèle expo », grâce à des expériences de Mutualité et de solidarité active qui mettent en pratique au quotidien des alternatives possibles et détournent le dispositif néolibéral qui prétend gouverner chaque aspect de nos vies.

A partir de la dénonciation utile et nécessaire « No Expo », qui depuis des années se fait entendre et  met lumière les ravages et les manœuvres louches qui sont derrière ou constituent cet évènement mondial, nous devons réussir à exploiter ces six mois comme une occasion supplémentaire pour pouvoir faire ce que nous faisons tous les jours avec plus de puissance. Autrement dit construire des territoires résistants au néolibéralisme et à ses logiques.

Une proposition ? AlterExpo : six mois d’initiatives, de parcours, de conflits, d’attaques et de constructions d’un autre modèle possible, d’une autre expo possible, d’un autre monde possible, d’un autre mode de vie possible.

Remplacer la bouffonnerie de la « carta Milano » déployée par les institutions qui de plus s’auto couvrent de ridicule.

« On peut le faire » : voici la puissance que nous devons construire.

De Milan à l’Italie entière et à toute l’Europe, mais aussi en dehors de toute rhétorique, au monde entier, on peut vivre différemment et vivre bien, en récupérant, mètre après mètre, lutte après lutte, chacun de nos territoires. Déployer notre puissance le plus possible, en partant de ce que nous avons déjà construit au fur et à mesure des années.

Des mouvements de lutte pour le droit à l’Habiter aux collectifs étudiants et universitaires, des réseaux de producteurs, distributeurs, paysans et autres acteurs qui se proposent se « nourrir la planète » véritablement. Mais aussi des acteurs lgbtqi, des communautés et collectivités en lutte contre les dévastations environnementales, contre les grands projets nocifs et nuisibles et aussi les protagonistes cyber résistants.

A partir des parcours que nous construisons et que nous alimentons, et à partir des vrais acteurs de la ville (étudiants, habitants etc) dont nous faisons partie, que nous soutenons et que nous faisons vivre, nous proposons de construire ces six mois d’Alter Expo.

Construisons un calendrier qui s’articule à partir des différents thèmes sur lesquels nous travaillons.

Développons une réelle capacité de prise de parole pendant les six prochains mois, en identifiant dès maintenant les mobilisations et les initiatives qui pourrons être construites à partir des différentes réalités nationales et internationales qui développent des interventions dans différents champs d’action.

A titre d’exemple, nous pourrons avoir un mois sur l’Habiter, un mois sur les Savoirs, un mois sur l’Alimentation, un mois sur la Liberté de genre, un mois sur les Communautés Résistantes aux grands projets, un mois sur le Mutualisme et la Solidarité, etc.

Tout cela servira à éviter que l’importante incidence que les mouvements en lutte peuvent avoir ne se réduise pas à quelques heures mais au contraire puisse s’étendre et se déployer au cours des six mois, pour véritablement construire une proposition alternative au modèle Expo. Alternative sur laquelle nous nous interrogeons depuis longtemps, en partant des luttes et en les positionnant au centre des raisonnements.

Il est bien sur important que les journées autours de l’inauguration de l’Expo voient se multiplier des mobilisations et des initiatives continues et multiples, capables de répondre également durant le  MayDay à la provocation inhérente du choix de la date du coup d’envoi d’Expo.

Ces journées seront l’occasion de construire de manière commune et de relancer les propositions, mais c’est surtout pendant les mois qui suivront que nous pourrons mesurer notre capacité de tenue du discours politique et de son impact réel. C’est sur cela que nous devons être attentifs en continu, et cela bien avant le 1er Mai. Déployer notre puissance le plus possible pour ne pas brûler nos ressources en un seul jour pour s’éteindre le jour d’après, ce qu’il faut c’est alimenter le feu constamment.

Nous proposons également une plateforme web (autre que le Verybello.it de Franceschini !) pour donner de la visibilité à chacune des initiatives culturelle, conflictuelle, politique, artistique, sociétale et de rencontre qui, comme un fil conducteur commun proposera la lutte contre le modèle Expo à Milan, en Italie, en Europe et dans le Monde.

Nous voudrions que ces six mois nous donnent la possibilité d’ouverture, et de rencontres mais aussi nous permettent de construire un imaginaire éthique et politique fort, capable de mobiliser un incroyable nombre de personnes, capable de nous libérer des diktats néolibéraux et pour vivre mieux, pour de vrai.

 

[1] Projet de loi de 2015 qui prévoit une réforme scolaire qui privatise l’éducation publique, et permet aux entreprises de prendre part aux administrations.

[2] Comité contre la construction du canal au parc Trenno (Milano).

 

 

!WORK IN PROGRESS! LE CALENDRIER#ALTEREXPO!

MAI:

du 30 Avril au 3 Mai  journées de mobilisations internationales à l’occasion de l’inauguration du grand évènement.

> 30 Avril: manifestation internationale étudiante 9H30, piazza Cairoli

> 1 er Mai: MayDay! #yesmayday  #noexpo! 15H, piazza 24 Maggio

> 2 Mai: Mobilisations diffuses en ville 

> 3 Mai: Assemblée générale des mouvements pour relancer les 6 mois de Alter Expo et Plus !

Lis l’appel citoyens du réseau Attitude No eXpo[Leggi l’appello cittadino della rete Attitudine No Expo]

JUIN:

>  Droit au logement et à l’Habiter : journée  nationale de mobilisation à Milan  [resta aggiornato su abitarenellacrisi.org]

JUILLET:

>  Autodetermination alimentaire, nourrir la planète en dehors de Expo et du Marché: journée d’initiatives nationales des réseaux Spazio Fuori Mercato et Genuino Clandestino [resta aggiornato su genuinoclandestino.noblogs.org]

AOUT:

> #OccupyEstate! l’ete des espaces sociaux et des alternatives culturelles, on ne part pas en vacances mais on continue contre la crise, contre Expo et contre l’austérité! stay tuned!

SEPTEMBRE:

> 5 septembre, AbbaCup! journée sportive et grand concert, métisses et antiracistes! [resta aggiornato su abbavive.blogspot.it]

OCTOBRE:

> Ecoles et Universités mobilisées, les savoirs mis en valeur pour tous, par pour le profit de certains. Notre “BOnne Ecole” : métisse, solidaire, gratuite et de qualité.  [resta aggiornato su www.cantiere.org/studenti o partecipa alle assemblee del coordinamento dei collettivi studenteschi tutti i mercoledì alle h.15 @cs Cantiere e del Cut_collettivo Universitario the Take, tutti i mercoledì h.17,30 @Statale fdp]

Author:

Share This Post On

Submit a Comment

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *